L'obéissance impure

Texte de la quatrième de couverture :

Sur une scène, un homme assiste et participe aux dédoublements de sa voix. La lumière se porte sur le spectacle de pensée, ses réflexions sensibles. L'Obéissance impure offre deux suites de poèmes où s'entremêlent violence et langueur sous le calme mensonger de la contemplation matérielle. Consciente de ses mécanismes, la poésie laisse une place aux images l'ayant précédée, les récupère comme autant de tissus rapiéçant le vêtement qu'enfile le poète.

Jean-Simon DesRochers entame ici une oeuvre exigeante où le mystère s'amuse à côtoyer l'ironie. Il nous offre un premier livre perturbant.
 

Éditions Les Herbes rouges, 2001, 80 p.

MENTION, PRIX JACQUELINE-DÉRY-MOCHON 2002
FINALISTE, PRIX ÉMILE-NELLIGAN 2001

Acheter ce livre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extraits du dossier de presse : 

«Recueil tout aussi lyrique que froid, tout aussi coupant que lisse qui indique un auteur qui nous offre plus qu'une promesse, car il nous donne déjà, et d'entrée de jeu, un vrai livre.»

Hugues Corriveau, Lettres Québécoises

 

«Pareille croyance en la poésie déstabilise malgré la candeur de certains passages, car on en souhaiterait autant de plusieurs poètes d'expérience chez qui la fatigue de durer fait substituer le besoin d'une bien faible notoriété à l'engagement risqué de leur existence. Se retenant de nous faire la morale, Jean-Simon DesRochers nomme de façon jouissive, sans craindre une naïveté occasionnelle, accédant déjà à l'interpénétration de l'objet et du sujet.»

Thierry Bissonnette, Nuit Blanche