Ville-Marie

 

Au cœur de Montréal, les destins d’une actrice européenne, de son fils, d’une infirmière et d’un ambulancier entreront en collision d’une manière brutale. C’est à l’urgence de l’Hôpital Ville-Marie que leurs vies seront irrémédiablement bouleversées.

Écrit par Guy Édoin et Jean-Simon DesRochers, réalisé par Guy Édoin.

Mettant en vedette : Monica Bellucci, Pascale Bussières, Aliocha Schneider, Patrick Hivon.

Produit par Max Films Media et distribué au Canada par Filmoption International, distribué à l'international par Film Boutique.

Prix « Best International Film Award » de la compétition internationale, Santa Barbara International Film Festival.

Présenté en première mondiale dans la section «Special presentations» du Festival international de films de Toronto TIFF.

Sélection officielle Festa del cinema de Roma.

Site du film.       Fiche IMDB.

 

Extraits du dossier de presse : 

« Ville-Marie is more often an insightful and admirably complex take on human behavior. It can only further cement Edoin’s reputation as one of Quebec’s brightest new directorial talents. »

Boyd van Hoeij, The Hollywood Reporter (lire l'article)

 

« Semblables dans leur différence, Sophie et Marie sont les héroïnes de deux récits de maternité parallèles que le cinéaste Guy Édoin fusionne graduellement dans Ville-Marie, un deuxième long métrage foisonnant et beau. Car il est riche, le scénario coécrit avec l’écrivain Jean-Simon DesRochers. Et elle est splendide, la mise en scène de Guy Édoin. » 

François Lévesque, Le Devoir (lire l'article)

 

« Son portrait du milieu hospitalier, et des gens qui y travaillent, est particulièrement juste. Et émouvant. D'autant qu'il nous propose ici des personnages qui préfèrent s'anesthésier en prenant soin des autres plutôt que de soigner leurs propres blessures. [...] Ville-Marie est un beau film. »

Marc-André Lussier, La Presse (lire l'article)

 

« I loved the elaborate construction keeping us on our toes from one weighty step to the next. Sex, drugs, and alcohol numb them all, cutting short their turn until clarity can return. »

Jared Mobarak, The Film Stage (lire l'article)

 

« Édoin keeps an even keel in his second feature, which inches toward its evocative climax with impressive conviction. »

T'cha Dunlevy, Montreal Gazette (lire l'article)